News
1/12/2019  
Points importants de l´éducation religieuse du point de vue des cardinaux chrétiens de France

 
Points importants de l´éducation religieuse du point de vue des cardinaux chrétiens de France

Les cardinaux catholiques de Paris à la réunion sur le "Système d'éducation religieuse dans les universités et les centres d'enseignement religieux" tenue à l'Université islamique Razavi, se sont exprimés sur l'éducation religieuse dans le catholicisme.
Selon Astan news, le cardinal Jean-Marc-Avelin, représentant du pape, a déclaré : « En réalité, l'éducation religieuse signifie "mener l'homme à la foi et à la spiritualité''. Selon la théorie du christianisme, la foi, en premier lieu, vient de la connaissance historique sur la naissance, la vie, le comportement, la crucifixion et le retour de Jésus (salut et paix sur lui). Sur ce sujet, de nombreuses explications ont été présentées dans les Évangiles et l'éducation dans le christianisme, est fondée sur la connaissance de Jésus (salut et paix sur lui). Connaitre l'argument et l'argumentation fait partie des fondements de la croyance. Il faut comprendre la foi et croire en la foi. La foi au christianisme n'est pas un flux de pensées et d'arguments, mais découle d'une décision et d'un engagement personnel. Le deuxième fondement de la foi consiste à donner un goût à la compréhension et à l'engagement. La question de la foi dans la tradition chrétienne, est celle d’un engagement qui n’est pas simplement individuel mais implique l’engagement d’une personne envers la famille, la société, la loi et l’environnement. La foi et l’engagement enseignent aux gens comment choisir. Le choix enseigne à l'homme la résistance et l’endurance. Le troisième fondement de la foi ne procède pas d'une connaissance individuelle et rationnelle, ni de décisions individuelles, mais est un des dons que le Seigneur octroie à l'homme. Par conséquent, l'éducation religieuse signifie la recherche d’une foi divine ».
Dans une autre partie, le cardinal Robert Logal, membre du Vatican, a déclaré : 
« Il n’est pas nécessaire d’être un homme de science pour accéder à une position spéciale et suprême. Lorsque Jésus a lancé sa première invitation, les gens ont été surpris par ses déclarations et son Eminence ne s'exprimait pas dans un cadre scientifique ou philosophique. En étudiant l’Évangile, l’Ancien et le Nouveau Testament, nous chrétiens, essayons de créer dans notre cœur, cette capacité d’accueillir les dons divins. Les prières individuelles, la récitation des invocations et les prières communes, dans la religion chrétienne, préparent l'homme à recevoir les dons divins. Nos prières du matin, de midi, du soir et de la nuit, et tout ce culte contiennent des paroles qui relient l'homme à Dieu quelles que soient les particularités de la personne, joyeuse, triste, mondaine ou mystique », a-t-il dit.
La laïcité est la raison pour laquelle les familles en France, se sentent moins concernées par les questions religieuses
Le cardinal Henri Dolog a déclaré : « Au moins 7% de la nation française est composée de musulmans et dans toutes les villes, des mariages sont enregistrés entre musulmans et chrétiens, dans les municipalités et sans autorisation de l'église ».
Ce professeur du séminaire soulignant que toutes les religions sont opposées au mariage avec les gens d'autres religions, a fait remarquer : « Maintenant que cela s'est produit dans le monde occidental, les érudits de toutes les religions ont le devoir de réfléchir sur ce problème ».
L'auteur du livre "Dieu est-il créateur de l'Evangile et du Coran" a déclaré : « Tous les efforts des érudits du christianisme consistent à préserver les fondements de la famille pour que l'engagement de vie commune entre mari et femme, demeure durable. Bien sûr, personne ne se marie en France, à cause d'une tendance vers une autre religion. Nous essayons actuellement de développer en France, un modèle de pensée selon lequel l’amour pour une autre personne est dû à sa beauté religieuse et spirituelle. Compte tenu de l'espace laïc qui règne en France, de nombreuses familles (mixtes) françaises tentent de ne pas parler des problèmes religieux chez elles, mais ordinairement, avec la naissance du premier enfant, ces problèmes refont surface et créent des divergences entre les membres de la famille », a conclu le président du séminaire catholique. 
 
Nombre de visiteurs du site:65
 
Soyez le premier à commenter

نظر شما
نام
پست الكترونيک
وب سایت
نظر
...