News
11/20/2018  
L’utilisation des dons est axée sur les services aux pèlerins et l’entretien du sanctuaire de lImam Réza (a.s)

 
L’utilisation des dons est axée sur les services aux pèlerins et l’entretien du sanctuaire de lImam Réza (a.s)

L'adjoint des affaires juridiques et des biens offerts à l'Astan Qods-e Razavi a déclaré que les services rendus aux pèlerins et le financement de l’entretien du sanctuaire étaient les priorités du Bureau des dons. 
Selon le correspondant d'Astan News, l'Hojat ol Islam islam Reza Daneshvar Sani, responsable adjoint des affaires juridiques et du Bureau des biens offerts à l'Astan Qods-e Razavi, lors d'une réunion spécialisée sur "les waqf et les médias", tenue dans la salle de conférence de l'Institut culturel de l’Astan Qods-e Razavi, a fait remarquer que l'offre de ses bien était une démarche remarquable, ajoutant : « Personne n'ignore la valeur du waqf et de l'exhortation au bien, faire des dons a été mentionné dans toutes les religions et écoles divines. Le waqf a joué un rôle central dans l’évolution de la société musulmane, a été un des éléments essentiels de la société humaine et une des prescriptions économiques de l'Islam, et le waqf est nommé sous d’autres appellations dans les autres religions » 
Faisant référence aux différences sociales, familiales et économiques des gens dans la communauté, il a précisé : « La mission de l'institution du waqf et d'autres institutions de ce genre est d'encourager les gens riches de toute la communauté à faire des dons et à la bienfaisance, par le biais de fondations et de donations de leurs biens, dans le cadre du waqf, pour pourvoir aux  besoins des autres. Il existe en Islam, d’autres modalités de dons sous forme de prescriptions islamiques et jurisprudentielles comme les actes de charité, la part de l’Imam (une part du Khoms mise à la disposition de l'Imam (as) pour les besoins de la religion), les vœux et la zakat. Le waqf est destiné à compenser les insuffisances financières d'une couche de la société. Chaque terme opère dans un registre spécifique. La charité est utilisée pour subvenir aux besoins immédiats des individus, la zakat couvrira les besoins annuels des pauvres et le waqf a une fonction culturelle, scientifique et économique afin que les revenus tirés de ces biens puissent résoudre les problèmes de la société. La différence entre le waqf et les œuvres de charité, réside dans le fait que le donneur du waqf affecte à perpétuité, une partie ou la totalité de ses biens à des établissements, des œuvres ou des services à caractère religieux, social ou humanitaire. Une donation faite à perpétuité comme la construction d’écoles, de logements, de madrassah (écoles d'enseignement religieux) est un exemple à part entière de propagation de la religion en usage dans les centres chiites, à l'intérieur et à l'extérieur, pour le développement de la science et remédier aux problèmes scientifiques, culturels et éducatifs de la société. Les discours centrés sur l’enseignement du waqf par exemple, lors de la célébration de deuil des Imams Infaillibles (a.s), en particulier les cérémonies de deuil de l'Imam Hussein (a.s), ont permis la présentation de la notion du waqf et de nombreuses personnes y ont consacré leurs revenus, pour que les chaires deviennent le siège de l’enseignement religieux et de la propagande à ces différentes occasions. Une partie des biens des donateurs est consacrée à la santé et au paiement des traitements élevés que 90% des gens ne sont pas en mesure de payer. L'Astan Qods-e Razavi, se consacre aux services rendus aux pèlerins et à l'agrandissement du sanctuaire qui tout au long de l’année, accueille de nombreux pèlerins dont les besoins sont assurés par les dons. Les dons en waqf relatifs à l'éclairage du sanctuaire, figurent parmi les dons les plus importants. Le don le plus ancien pour l'éclairage du mausolée est le plus grand don consacré à cet objectif, avec plus de 105 propriétés offertes il y a 513 ans, et enregistrées dans les documents de l’Astan. Les biens consacrés aux soins et aux traitements médicaux, à la clinique '' Dar el-Shafa'' et aux tapis du sanctuaire, sont financés à partir des revenus des dons parmi lesquels on peut mentionner le don du « trois Sha'ban » dont les revenus sont dépensés pour inviter les riches de la province à des repas où l'administrateur du sanctuaire les met au courant des besoins et des nécessités du mausolée, et qui donnent une partie de leurs biens à cet organisme sacré. L’utilisation des revenus des dons est consacrée au bien-être des pèlerins et aux travaux de rénovation du sanctuaire de l'Imam Réza (a.s). L'hébergement des pèlerins est une nouvelle nécessité qui a été prise en compte ces dernières années, et la première étape a été franchie avec le projet ''Ville de pèlerins'' conformément à l'ordre de l'Astan Qods-e Razavi, auquel de nombreuses personnes ont participé et dont une partie est présentement utilisée. L'Astan Qods-e Razavi est une organisation qui dépend de ses fondations pieuses et de ses propriétés offertes en waqf, dont les filiales sont financées par les revenus de ces biens et dont les affaires économiques dépendent de ces fonds. Le waqf participatif existe depuis 300 ans et plusieurs personnes, en coopérant financièrement et collectivement, ont fait enregistrer un don en leur nom. Parmi cela, on peut citer les « ville de pèlerins » dont de nombreuses personnes ont participé à la construction et pour qui des actes de donation ont été émis. Le waqf participatif existe depuis longtemps et après la révolution islamique, les dons ont augmenté de 90%, et depuis le début de l’année 2018, 30 propriétés y compris des appartements et des terrains, ont été enregistrés''.  
 
Nombre de visiteurs du site:115
 
Soyez le premier à commenter

نظر شما
نام
پست الكترونيک
وب سایت
نظر
...