News
3/31/2017  
Mohammad Bagher Sabzevari surnommé « Mohaqeq Sabzevari » (1017-1090 de lhégire lunaire)

 
Mohammad Bagher Sabzevari surnommé « Mohaqeq Sabzevari » (1017-1090 de lhégire lunaire)

Mohammad Bagher, fils de mollah Mohammad Mo'men Khorasani, surnommé « Mohaqeq Sabzvari » (le chercheur de Sabzevar), est un des grands érudits, chercheurs, savants et juristes du XXIème siècle de l'Hégire.
Il naquit en 1017 de l’Hégire à Namen, village près de la ville de Sabzevar. Il passa sa jeunesse à Ispahan et acheva son éducation dans les deux domaines de la théologie et de la philosophie. Etant un grand disciple de Majlessi et un des étudiants brillants du Cheikh Bahaï, il fut en science théorique, le disciple de Mirza Abu'l Qasem Fenderski et du juge Moez. Il faisait des narrations du Cheikh Bahai, de Seyed Hussain ben Haider Ali Esfahani, de Hassan Qa'ini Razavi et du mollah Hossein Ali, fils du mollah Abdul al-Shoushtari. Il eut pour disciples, Hadji Mollah Hussein Neyshabouri Maki, le mollah Mohammad Yusuf Dhahvarqany Tabrizi et son neveu M. Jamali Khansari (décédé en 1125), Maulana Muhammad Saeed Roodsari et Seyed Abdol Hossein Husseini Khatoonabadi, auteur du livre « Vaqayeh As-senin val-A'lam », et donna l’autorisation (de citation des hadiths) à M. Agha Hussein Khansari (décédé en 1099).
Sabzevari eut pendant plusieurs années, le poste de direction(Imamat) de la prière du vendredi et le titre de Cheikh-ol-islam de la part du roi safavide, enseigna à l'école Mollah Abdullah Shoshtari. Il était aussi contemporain de Feyz Kashani dont il partageait les idées. Au mois de Sha'ban 1068, le roi Shah Abbas, dans un décret, fit l'éloge de Mohaqeq Sabzevari et demanda à Mostovfi al-Saltanah Ispahani alors ministre, de lui allouer chaque année, une pension tirée des impôts religieux  et des revenus de la résidence royale.
Les positions religieuses et politiques, et les idées particulières et innovatrices de Mohaqeq lui firent de nombreux ennemis. Ce serait la raison pour laquelle Mohaqeq partit pour Machhad. En 1083, il fit reconstruire l'école Samyyeh, connu sous le nom de Baqeryeh, grâce à des dons et aux efforts de Mir Abdulhossein. C’est là qu’il se mit à enseigner et offrit en dons un certain nombre de livres et de terrains.
Il décéda le septième jour du mois de Rabi al Avval. Selon sa volonté, il fut enterré dans l'école de Mirza Ja'far, à côté de la tombe du Cheikh Mohammed Ameli, de mollah Mirza Shirbani et de l'enfant du Cheikh. Ses enfants, Mohammad Hadi et Mirza Jafar, figuraient tous les deux, parmi les hommes de science.
Mohaqeq écrivait des poésies et rédigea de grandes œuvres au cours de sa vie comme le « Daf'é Shebh al Estezlam » et le « Zakhirat al Ma'ad dar Sharh al alzhan dar Fiqh », publiés en 1269 et 1270, ainsi que le « Rawzat al-anwar al-'Abbasi» sur l’ordre du Shah Abbas, qui est une introduction sur les raisons du développement et du déclin des gouvernements, un traité de sagesse pratique et politique, des traités sur la musique illégitime et la prière du vendredi, et un « Resaleh Amaliyyeh»(Collection d'édits juridiques).
 
 
 
 
Nombre de visiteurs du site:111
 
Soyez le premier à commenter

نظر شما
نام
پست الكترونيک
وب سایت
نظر
...