News
11/3/2015  
La spiritualité d’une cérémonie

La cérémonie de “Soufa”  
La spiritualité d’une cérémonie

 
Une cérémonie de manifestation de respect et de vénération
Cette cérémonie qui se déroule dans le sanctuaire, en plus de la discipline et de l’ordre qui la caractérisent, est une grande cérémonie spirituelle. Depuis longtemps, le sanctuaire de l’Imam Reza (as) est témoin de cérémonies d’une grande spiritualité. Les serviteurs du mausolée sont les principaux acteurs de ces cérémonies et tentent de les organiser de la meilleure façon possible dans le cadre de leurs responsabilités.
Ces cérémonies ajoutent à la spiritualité et au caractère sacré de l’atmosphère du mausolée de l’Imam Reza (as) et ouvrent une fenêtre vers la perfection.
Lors de ces cérémonies, l’assemblée ressent une grande proximité et une grande union, et chacun selon ses capacités, profite de l’ambiance spirituelle de cette cérémonie.
La cérémonie de Soufa date de la création de la partie centrale du sanctuaire où se trouve le zarih, et les documents historiques montrent que dès le martyre et l’enterrement de l’Imam (as), des cérémonies de lecture du Coran étaient organisées régulièrement dans cet endroit, par des groupes de lecteurs.
C’est la raison pour laquelle des Corans ont été offerts à l’Astan Qods-e Razavi qui sont conservés dans le mausolée. L’Histoire raconte que quand Mohamad Khan Cheybani Sultan, fondateur de la dynastie des Ouzbeks, prit le Khorasan aux Timourides en 910 de l’hégire, il se rendit à Machhad pour le pèlerinage et à l’occasion d’une visite au tombeau, récita un poème en turc et demanda que les mémorisateurs coraniques sortent de la salle. Ce document montre que les réunions coraniques de soufa étaient organisées à cette époque, et sur son ordre ont été transférées dans une autre partie du mausolée.

En 1276 de l’hégire, l’imam Verdikhan Bayat Mokhtari, pour assurer la poursuite de cette coutume, demanda en lui consacrant les revenus d’un bien offert en warf, que les mémorisateurs se rassemblent le matin et le soir, dans la salle construite par Mollah Mohsen Feiz Kachani en 1072 et consacrée aux lectures et au commentaire du Coran, pour la lecture du Coran et des salutations aux 14 Imams de Khaje Nassir-e-din Tussi.
Cette cérémonie grandiose a ensuite été transférée pour un meilleur déroulement et avec l’autorisation du Centre des dons islamiques, dans la salle des mémorisateurs située au sud du zarih.
Cette cérémonie a des règles particulières qui permettent de transférer à l’assistance, son sens et ses objectifs. Au début de la cérémonie, la salle est préparée et ornée de 14 tulipes, et 14 Corans sont amenés d’une pièce spéciale, en grande cérémonie, de main en main, et placés sur deux rangées à droite et à gauche de la salle, sur des supports destinés à recevoir le Saint Coran. Toutes ces préparations sont effectuées dans le plus grand calme et dans une ambiance spirituelle intensifiée par la présence du tombeau de l’Imam (as).
Après cela, un des serviteurs allume les bougeoirs dont la lumière symbolise en s’intensifiant, l’intensification de l’amour des pèlerins pour l’Imam (as). Les serviteurs et les responsables de la préparation de la salle, s’assoient alors des deux cotés de la salle, les responsables de la cérémonie et les « sâdât » qui sont des descendants du prophète (as), se tiennent eux au fond de la salle.
Un bougeoir est placé devant le responsable qui se tient au milieu, suivi par les serviteurs des deux cotés de la salle et le début de la cérémonie.
La discipline des serviteurs dans cette cérémonie n’a pas uniquement pour but d’organiser cette cérémonie de la meilleure façon possible mais de manifester le respect de chacun des participants envers l’Imam (as) et le propriétaire de ces lieux. Les mémorisateurs en plus de la lecture d’une partie du saint Coran, récitent chacun leur tour et à haute voix, les salutations à l’un des 14 Imams de Khaje Nassir-e-din Tussi et au nom d’Ali ibn Moussa Reza (as), se lèvent en signe de respect et se rassoient.
C’est un honneur pour les mémorisateurs de faire l’expérience de la récitation des versets du Coran à l’ombre du huitième Imam (as) et de raffermir leur foi. La cérémonie se poursuit et à la 14ème salutation à l’Imam du Temps, le Ghâ’em de la famille de Mohamad (Que Dieu hâte sa venue), les participants se lèvent une nouvelle fois en signe de respect et de vénération.
Après la récitation du Coran un mémorisateur récite la prière de Tawassol (de recours) aux Saints Imams (as) qui décrit les qualités de chacun des Imams (as). Le mémorisateur poursuit ensuite avec les louanges de Dieu, les salutations aux Saints Imams (as) et le recours à l’Imam du Temps (Que Dieu hâte sa venue) et aux autres Imams (as) pour parachever les manifestations de respect à ces grandes personnalités.

Pendant la récitation, au nom de l’Imam Reza (as), tous les serviteurs se lèvent et se tournent vers le tombeau la tête inclinée en signe de salutation et de respect. La cérémonie se termine avec les salutations au prophète (as), le salut aux défunts et un salut particulier au Guide suprême de la Révolution, des prières pour le régime sacré de la République islamique et des vœux de santé pour tous les serviteurs de l’islam et en particulier l’Ayatollah Khamenei.
Après les récitations et les prières, les serviteurs se prosternent en signe de reconnaissance d’avoir pu participer à cette cérémonie et d’avoir l’honneur de porter le vêtement des serviteurs de l’Imam (as). Après cela, le responsable des serviteurs pend un à un les Corans puis après les avoir embrassés, les remet aux mémorisateurs. Les supports des Corans et les bougeoirs sont ensuite passés de main en main, et rangés dans une pièce spéciale jusqu’à la cérémonie suivante.

 
 
Nombre de visiteurs du site:883
 
Soyez le premier à commenter
 
امتیاز دهی
 
 

نظر شما
نام
پست الكترونيک
وب سایت
نظر
...