News
5/28/2014  
Le dôme du Sanctuaire de lImam Réza (a.s) d’hier à aujourd’hui

 
Le dôme du Sanctuaire de lImam Réza (a.s) d’hier à aujourd’hui


Un dôme doré et un minaret vers le ciel : c'est l'image la plus connue de Machhad que la plupart ‎des gens ont à l'esprit.
Cette image a été enregistrée dans l'esprit de tous ceux qui viennent à Machhad et qui sont ‎désireux de faire le pèlerinage, au moment de boire le nectar sucré d'être présent au Sanctuaire ‎céleste du Seigneur, juste au moment de voir le rayonnement doré du dôme faisant scintiller leurs ‎yeux et de bouger leurs lèvres en disant «Salut sur toi ô Ali ibn Moussa al-Réza (a.s)».
Une image que vous regardez de chaque endroit, évoquant bien la nostalgie du pèlerin et faisant ‎accompagner « ton » cœur dans un vol amoureux avec les pigeons du Sanctuaire.
Le dôme incrusté d’or de l’Imam Réza (a.s) constitue l’une des plus belles manifestations ‎religieuses qui avec la luminosité de ses briques crues en or est toujours digne du respect des ‎observateurs. Le cœur du pèlerin amoureux, qui a parcouru de longs chemins pour arriver à saint ‎Machhad afin de visiter le mausolée lumineux de l'Imam Réza (a.s), est comblé de joie quand il ‎voit le dôme doré du sanctuaire de l’imam Réza.
Ce vers est peut-être une bonne description de ces moments :
Dès le moment où j'ai vu de loin ton dôme
Soudain mon cœur de pécheur s’est rempli d'enthousiasme




Il existe deux récits célèbres sur l'antécédent historique du dôme du Sanctuaire lumineux Razavi. ‎On rapporte que Mamoun après la mort de Haroun, l’a fait enterrer dans le sanctuaire harouni ‎puis, il a fait construire une coupole au-dessus. D’après d’autres sources, on dit que ce bâtiment ‎était l’une des galeries du jardin de Hamid ibn Qohtabé qui possédait une coupole. Selon les ‎données historiques de la province du Khorasan, au cours d’évènements au 4ième siècle comme ‎la destruction d’une partie du mausolée par Saboktakin, la coupole fut endommagée et le roi ‎Mahmoud Ghaznavi la restaura puis il plaça une coupole au-dessus du sanctuaire. A partir de ‎cette époque jusqu’à la dynastie Seldjoukide, le saint sanctuaire eut la même coupole. Mais au ‎début du 6ème siècle, Sharafeddin Abou Tâher Ghomi, ministre du Sultan Sanjar, ayant de ‎bonnes intentions, fit construire un dôme au sommet de la coupole. Il y a 900 ans que le dôme ‎actuel a été construit. Au-dessous de l'inscription qui se trouve tout autour du dôme, cette phrase ‎a été écrite : «Par Kamal ol-Din Mahmoud Yazdi» ainsi que : «L'inscription de Aliréza al-‎Abassi».
Le dôme lumineux a été construit d’abord comme les autres bâtiments avec des briques de ‎couleur jaune iranienne. Peu de temps après, il a été orné de carreaux de faïence. Jusqu'en 932 de ‎l'hégire lunaire (époque Safavide), il fut orné de précieux carreaux de faïence. Cette année-là, le ‎roi Tahmasp Safavide l’a fait incruster d’or pour la première fois. Il a d'abord enlevé les carreaux ‎de faïence du dôme et ensuite, l'a enduit avec des feuilles en cuivre recouvertes d'or.
Cette image qui est l'une des plus anciennes photos du dôme lumineux Razavi, date de l'époque ‎Qadjare. Cette photo a été prise en 1283 de l'hégire lunaire par Réza Akkas Bachi
.

‎ ‎

Mais dans l'histoire de ce dôme lumineux, il y a aussi des jours dont le souvenir est très difficile ‎et amer pour les fidèles de ce
Sanctuaire. Des jours où certains ont commis un péché impardonnable et ont bombardé ce dôme ‎lumineux. Cette image est le seul document resté de cet événement amer. Un événement que ‎l'histoire raconte ainsi : après la fuite de Mohammad Ali Chah en Russie en 1330 de l'hégire ‎lunaire (1912 ap. J.-C.), Machhad fut plongé dans une période de troubles. La cavalerie et ‎l’infanterie russes entrèrent dans la ville pour protéger leurs intérêts. Alinaghi Mirza Rokn ol-‎Dowleh, gouverneur du Khorassan, les installa dans la citadelle du gouverneur selon l'ordre du ‎gouvernement de Téhéran.
Les insurgés qui provoquaient le peuple contre la Constitution et pour défendre Mohammad Ali ‎Chah, avaient créé des troubles. En vérité, ils s’étaient organisés sous prétextes de garder les ‎Russes afin de protéger la ville.
Les russes installèrent leurs canons sur ordre du général «Rocco», leur commandant, sur le toit ‎des maisons, des magasins près du Sanctuaire et autour du Sanctuaire. Le grand bazar, la banque, ‎Balakhyaban, Baghe Khouni sont parmi les lieux où les Russes installèrent leurs canons.
Les cosaques et les officiers russes, la cavalerie et l’infanterie se dispersèrent dans les rues. Le 10 ‎du mois Rabi ol-Sani 1330 lunaire, les canonniers cosaques sur ordre de leur commandant ‎attaquent le Sanctuaire et bombardent le dôme sacré du Sanctuaire de l'Imam Réza (a.s).
Lors de cette attaque, 18 parties du dôme en or sont endommagées. Par la suite, le peuple se ‎rendit au consulat de Grande-Bretagne pour se plaindre de l'audace des Russes. Le consul ‎général «Sir Percy Sykes» avec le photographe du consulat et quelques autres personnes allèrent ‎cour Atigh (l'ancienne cour) afin de voir l'événement. Il ordonna au photographe de prendre des ‎photos de la position de l'impact des boulets de canon qui étaient à l'angle sud du dôme.
Sur les quelques photos prises de cet événement par le photographe anglais, il n’en reste ‎aujourd'hui qu'une qui a été publiée dans de nombreux journaux.
Sykes dans son livre raconte : « Le consul russe, dans son rapport a démenti les impacts des ‎boulets de canon, mais moi, j'ai rejeté cette revendication en envoyant quelques photos à ‎l'ambassade de Grande-Bretagne à Téhéran et à Saint-Pétersbourg. »
Cette photo sur laquelle est visible l’impact des boulets de canon des Russes est considérée ‎comme un document visuel important des événements historiques, politiques et religieux d'un ‎pays et d'une ville.
Cette photo documentaire présente bien la « blessure » de l'invasion ainsi que le pillage physique ‎et spirituel d'un pays par des étrangers.
Lors de cet événement, quelques parties du corps du dôme furent fissurées par les boulets de ‎canon, fissures qui sont toujours visibles à l'intérieur du dôme.





Après avoir incrusté d’or le dôme, quelques événements ont entraîné la destruction du dôme ‎plaqué d’or comme par exemple : le complot des Ouzbèks en 997 de l’hégire lunaire et le pillage ‎des ouvrages de valeur de l’Astan Qods-e Razavi ainsi que l’or du dôme et du sommet du ‎minaret par Abd ol- Mo'men Khan Ouzbèk.
Après cet événement scandaleux, lorsque le roi Abbas Safavide se rendit, en 1010 de l’hégire ‎lunaire, de Ispahan à Machhad à pied, il fit ré-incruster d’or le dôme. Cette rénovation fut finie ‎en 1016 de l’hégire lunaire. De même, Aliréza Abbassi, calligraphe connu de l’époque Safavide, ‎fut chargé d’écrire l’inscription tout autour du dôme en Thuluth Jali Sript.
Un autre événement qui a entraîné la destruction du dôme fut le tremblement de terre, très fort, ‎en 1084 de l’hégire lunaire à Machhad. A la suite de ce tremblement de terre, une fissure a été ‎créée sur la surface extérieure du dôme et quelques briques crues d’or sont tombées. Le roi ‎Soleiman Safavi eut l’honneur de faire rénover et de ré-incruster le dôme à cette époque-là. Son ‎nom est enregistré dans l’histoire.
Un autre événement honteux concernant le dôme, c’est le bombardement du dôme par les Russes ‎tsaristes dont nous avons donné l’explication dans les parties précédentes.
Tous ces facteurs, ainsi que l’usure du revêtement en or du dôme ont entraîné une autre ‎réparation et un nouvel ornement du dôme après la victoire de la Révolution islamique.
Cette image montre une vue du dôme prise par Ali Asghar Naseri en 1354. Sur cette image, se ‎voient le dôme, le minaret et même les deux portes de l'école. 




Pour la rénovation du dôme du Sanctuaire lumineux Razavi, les vieilles briques ont été enlevées ‎de sa surface, on y a versé une couche de béton. Puis, on l’a décoré avec des briques en cuivre ‎dont le revêtement est en or. Ces briques dorées couvrent presque 700 m2 de la surface du dôme.



Considérant son architecture et sa hauteur, le dôme lumineux de l'Imam Réza (a.s) a été construit ‎de façon vraiment belle et artistique et il possède deux couvertures. La première couverture du ‎dôme est le plafond du sanctuaire qui se voit par-dessous, possédant un miroir décoré de ‎stalactites et de vitraux multicolores, c’est la coupole. La deuxième couverture qui est au-dessus ‎de la première s’appelle le dôme en or. Entre la première et la deuxième couverture, il y a un ‎espace vide d’une hauteur de 13 mètres. Le poids du dôme est réparti sur les murs de la salle du ‎sanctuaire d’une épaisseur de 2 m 90.
La hauteur entre le sol et la coupole est d’environ 19 mètres et la hauteur entre le sol jusqu’à ‎l’extrémité du dôme est de 31 mètres. Le contour extérieur du dôme en or est de 42 m 10 et sa ‎hauteur à partir de la partie incrustée d’or jusqu’au sommet du dôme est de 16 m 40 et jusqu’au ‎sommet de la voûte du dôme est de 3 m 50. La hauteur de la partie incrustée d’or jusqu’au bas du ‎dôme ou bien la hauteur du pied jusqu’au début des briques incrustées d’or fait environ 4 m 79.‎
   
Nombre de visiteurs du site:1025
 
Soyez le premier à commenter
 
امتیاز دهی
 
 

نظر شما
نام
پست الكترونيک
وب سایت
نظر
...