News
9/10/2013  
Léclairage du saint Sanctuaire et son historique

 
Léclairage du saint Sanctuaire et son historique

Auparavant, une partie de l'éclairage du Sanctuaire se préparait par des petits stands situés au dessus des terrasses et on illuminait une partie de l'espace du Sanctuaire et des lieux sacrés avec des bougies et autres objets plus anciens comme des torches. Plus tard, petit à petit les pèlerins allumèrent des bougies au Sanctuaire et aux portiques pour faire un vœu. On mettait des bougies aux grands lustres (quarante lumières) situés aux portiques et on les allumait.
Allumer des bougies était une action sacrée et chacun essayait d'allumer une bougie au saint Sanctuaire et dans les maisons pour fournir l'éclairage des lieux sacrés et que les pèlerins puissent faire le pèlerinage et pratiquer leur culte facilement. Beaucoup de pèlerins au moment de se rendre au Sanctuaire avaient des bougies sur eux. A cette époque-là, les magasins de vente de bougies situés à proximité du saint Sanctuaire étaient très florissants et un atelier de fabrication de bougies avait été construit de la part de l'Astan Qods-e Razavi.
Cet atelier créait différentes sortes de bougies pour les différents lieux du saint Sanctuaire et les allumait dans les chandeliers en argent à une ou plusieurs branches et aux grands lustres (quarante lumières) donnés en waqf au saint Sanctuaire. Depuis lors, les différents lustres (quarante lumières) ont été donnés en waqf par les gens au saint Sanctuaire comme:
Le lustre Amin ol-Soltan, le lustre Choja ol-Doleh, le lustre Rokn ol-Doleh et le lustre Hesam ol-Saltaneh etc. Le lustre Chahi (du roi) fut le plus célèbre donné en waqf au saint Sanctuaire par Nasser ol-Din Chah Qadjar.
L'attirance pour allumer des bougies a toujours existé chez tous les gens, riches et pauvres et de toutes les nationalités. S'occuper des affaires de l'éclairage du Sanctuaire et de ses maisons fut considéré par les Emirs et les rois de différentes époques. Cela a commencé à l'époque Safavide et à l'époque Afshâr, selon un règlement du rouleau Alichahi, l'éclairage du Sanctuaire fut le premier et le plus important emploi sur lequel on a insisté.
Au cours du temps, l'industrie du luminaire a changé et au lieu des bougies, on a utilisé différents luminaires comme les lampes à suif, les lampes en cristal et en métal, les lampes fixées au mur, les lampes à huile, les lanternes, les lampes à pétrole de 4 heures, les lampes de 2 heures, les lampes en fonte, les lampes à mèche de couleur et les lampes…
Plus tard, après l’invention du lampadaire électrique et son arrivée en Iran, tous les luminaires des siècles précédents furent transférés au musée de l'Astan Qods-e Razavi où ils sont exposés en tant qu’objets anciens.
Les curateurs de l'Astan Qods-e Razavi pour la lumière du saint Sanctuaire ont pensé à utiliser des usines de fabrication des lumières électriques et à l'époque de Mozaffar ol-Din Chah où pour la première fois, le lampadaire électrique est entré à Machhad, il a été utilisé au saint Sanctuaire.
Ce générateur d'électricité était autodotis avec comme combustible le charbon, d’une puissance de 12 CV et 110 V direct. Le premier moteur électrique du Sanctuaire de l'Imam Réza (a.s) a été installé par un ingénieur nommé Heydar Amou Oughli sur la place Bast, une rue qui a été connue plus tard comme la rue du lampadaire électrique, et a été mis en service en 1279. Heydar Amou Oughli, connu sous le nom de Heydar Khadem Barghi (serviteur de l’électricité), fut le premier ingénieur des lampadaires électriques de l'Astan Qods-e Razavi ayant étudié à l'école de l'industrie électrique dans la ville de Tbilissi, capitale de la Géorgie.
Quelques années plus tard, les gens ont apporté dans la ville des petits et grands générateurs pour fournir de la lumière. Et quand la société d'électricité régionale du Khorasan fut créée, elle a fourni de l’électricité à l'Astan Qods. La société d'électricité Khossravi et d'autres sociétés d'électricité dans lesquelles l'Astan Qods-e Razavi était associé, ont été créées et à partir de l'année 1344 solaire, la société d'électricité régionale a fourni complètement l'électricité de Machhad.
Aujourd'hui, l'illumination du seuil lumineux de l'Imam Réza (a.s) et des lieux sacrés, avec ses manifestations artistiques spéciales et ses décorations architecturales, est de très haute qualité.
En général, l'éclairage du saint Sanctuaire et des lieux sacrés est fourni par quatre sources de lumière : candélabres, lustres, projecteurs et lampes.  
Nombre de visiteurs du site:148
 
Soyez le premier à commenter
 
امتیاز دهی
 
 

نظر شما
نام
پست الكترونيک
وب سایت
نظر
...