News
4/22/2017  
De la madrasa Yussufiyah au Dar-ol-Coran (Centre coranique)

 
De la madrasa Yussufiyah au Dar-ol-Coran (Centre coranique)

Si vous entrez au sanctuaire de l'Imam Réza (a.s) dans la direction de la tête du tombeau sacré de l'Imam Reza (as), vous traverserez la cour Jomhuri (République) bâtie après la victoire de la Révolution islamique. A l’entrée de cette cour, devant le « Panjereh Foulad » (La fenêtre d'acier), en faisant les salutations à l'Imam Reza (a.s), vous verrez à côté de la coupole dorée qui désigne l'emplacement exact du tombeau, d'autres coupoles bleues comme la coupole turquoise de la cour Goharshad, et entre la coupole de Goharshad et la coupole principale, celle qui appartient à « L’école aux deux portes » que vous voyez sur la photo.
Fatima Jahanpour, chercheuses dans le domaine des documents et des actes de fondation des anciennes « madrasa », dans son livre sur « Les madrasa et les écoles anciennes de l'Astan Qods-e Razavi », publié et diffusé par l'Organisation des bibliothèques, des musées et du centre de documentation de l'Astan Qods-e Razavi, à ce propos a déclaré : « Depuis les temps anciens, à proximité du sanctuaire de l'Imam Réza (a.s), il existait deux centres de formation : des madrasa destinées à la formation des enfants qui équivalaient aux écoles primaires et élémentaires d'aujourd'hui, et des madrasa qui étaient des écoles religieuses où était donnée une éducation islamique spécialisée de niveau supérieur».
Grâce aux études sur les documents du Centre de documentation de l'Astan Qods-e Razavi, nous avons conclu qu'il existait au total, trois madrasas actives au sein du sanctuaire de l'Imam Reza (a.s) dont la plus ancienne se trouvait dans la cour « Atique ». Mais plus tard (en 1305 de l'Hégire), le gouvernement, à cause du manque de salubrité des madrasas, décida de les fermer et d'établir à leur place, des écoles publiques. Suite à cette décision, l'Astan Qods-e Razavi créa une école financée par des dons islamiques où furent transférés les enfants.
La « madrasa aux deux portes » qui fait partie des bâtiments de l'époque de Shah Rukh et dont le fondateur était Ghias al-din Khaje Bahador, grande personnalité de la province du Khorasan, impressionne les visiteurs par son esthétique, la finesse des peintures et de l’architecture. Ce bel exemple architectural de briques taillées de l'époque timouride, a été bâti par Ghias al Din Amir Khwaja Bahador en 843 de l'Hégire, simultanément avec la construction de la mosquée Goharshad consacrée à l'éducation religieuse des étudiants en sciences islamiques, qui pour un certain temps, porta le nom de son fondateur « Yusuf Khwaja » ou « Yusufiyah » puis, à cause de l'existence de deux portes à l'est et à l'ouest, fut nommée « L’école aux deux portes ».
Sur le côté sud entre les deux coupoles, se trouve une pierre tombale datant de 846, au nom de Yusuf Khaja Bahador. Mahdi Seyed Hosseini, célèbre historien, estime que cette école et ces tombes appartiennent à la famille d'Amir Sheikh Ali Bahadur.
Cet espace est maintenant connu sous le nom de ''Dar ol Coran'' d’une superficie de 500 mètres carrés sur deux étages, comprenant 32 Hojreh (chambres des étudiants en sciences islamiques). Cette madrasa est située au centre du saint Sanctuaire et a été rénovée sur l’ordre de l'administrateur de l'Astan Qods-e Razavi. L'espace de cet établissement d'enseignement de sciences religieuses a été mis à la disposition du Centre d'Enseignement du Coran et des Hadiths en 2002, et actuellement des cours de Coran y sont organisés.
L'image qui est à l’origine de cette description, est une photographie de Mohammad Sane' en 1973, conservée au Centre de documentation et de presse de l'Astan Qods-e Razavi. 
 
Nombre de visiteurs du site:71
 
Soyez le premier à commenter
 
امتیاز دهی
 
 

نظر شما
نام
پست الكترونيک
وب سایت
نظر
...